La Société Marcé Francophone

L'association francophone pour l'étude
des pathologies psychiatriques puerpérales et périnatales

Liste des Unités Mère-enfants (UME)

Carte des UME de France / Belgique / Luxembourg / Pays-Bas

Formation continue

La SMF est évaluée favorablement par l'OGDPC

Logo OGDPC

Recherche

Découvrez "La vie et l'oeuvre de Louis-Victor Marcé"

par JP Luauté et Th. Lempérière. Ouvrage soutenu par la SMF. Parution en octobre 2012

couverture livre
(cliquez sur la couverture pour voir la fiche du livre sur le site Fnac)

Découvrez le Cahier Marcé n°7: "Accueillir les pères en périnatalité"

Sous la direction de Nine GLANGEAUD-FREUDENTHAL et Florence GRESSIER

Ouvrage soutenu par la SMF. Parution en avril 2017

accueillir peres perinatalite

 

Découvrez le Cahier Marcé n°6 : "Le déni de grossesse, un trouble de la gestation psychique"

Sous la direction de Benoit BAYLE. Ouvrage soutenu par la SMF. Parution en février 2016

bayle deni grossesse
(cliquez sur la couverture pour en savoir plus)

Dernières publications

(cliquez sur la couverture
pour en savoir plus)

Livre04 10

couverture joint care

Yapaka be livre

Couverture clinique familiale

couverture traumas precoces

Le groupe francophone de la Société Marcé a en fait deux origines : L’une correspond à un groupe de français qui ont participé à titre individuel aux travaux et aux réunions de la Marcé Society depuis 1993, et en particulier Antoine et Nicole Guedeney, Nine Glangeaud, et Anne Laure Sutter qui ont par la suite souhaité continuer à avoir des échanges autour de la périnatalité dans l’esprit de la Société mère anglaise. Dans cet esprit, Nicole Guedeney a organisé plusieurs réunions de travail annuelles et informelles que Jean-François Alliliaire a présidé et accueilli dans son service de l’hôpital de la Salpêtrière à partir de 1995, avec des invités anglais prestigieux comme John Cox et Channi Kumar.

L’autre origine correspond à la mise en place par Odile Cazas et Bernard Durand d’un groupe de travail autour des unités d’hospitalisation Psychiatrique mère-enfant. Ce groupe a d’ailleurs abouti à l’organisation d’un des ateliers de la SMF qui réalise des recherches coordonnées par Nine Glangeaud, en collaboration avec les unités mère-enfant de France et de Belgique. Le terme de " francophone " et non pas " français " a été défendu par Pierre Rousseau qui souhaitait que la Belgique et d’autres pays francophone puisse vraiment se reconnaitre aussi dans cette nouvelle société.

A partir de là, les différentes personnes du groupe fondateur citées précédemment et Abram Coen, ont rédigé les statuts officiels d’une société Marcé francophone (dépôt des statuts de la SMF en janvier 1998). Cette société est, dans ses statuts même,en lien étroit avec la "Marcé society International". La SMF a eu pour sa création le soutien de son président d’alors, le professeur Michael O’Hara, et d’un des fondateurs de la société mère en Angleterre, le professeur Channi Kumar, à qui on doit d’ailleurs le nom de “ Marcé ” pour notre société.

C’est ainsi que s’est constitué à partir de janvier 1998 la Société Marcé Francophone (SMF), avec pour buts assignés d’en faire un lieu d’échanges, de réflexions et de collaborations pour l’amélioration de la compréhension, la prévention et le traitement des maladies mentales liées à la puerpuéralité et de leurs retentissements dans le champs de la petite enfance. Participent à l’activité de cette société, comme d’ailleurs à celle de la société mère, les différents intervenants de soins périnataux permettant ainsi des échanges non seulement entre disciplines mais aussi entre différentes fonctions. S’y ajoute un rôle d’éducation et d’information auprès des professionnels et du grand public, ainsi qu’un rôle d’interlocuteur dans les choix politiques de Santé publique.

Dès janvier 1998 est organisé le 1er colloque de la SMF à la Salpêtrière sur le thème "Interactions Mère-Bébé" avec la participation de Lynne Murray. Le succès de cette réunion et les adhésions de sages femmes de maternité ou de PMI, de psychologues, de pédopsychiatres, de psychiatres et de chercheurs dans le domaine de la périnatalité mais aussi de pédiatres, obstétriciens et néonatalogistes nous confirment alors que les objectifs de la société correspondent bien à un besoin et à une attente en France, en Belgique et dans les pays Francophones.

C’est encore en 1998, à l’occasion de l’année de l’enfance et des 140 ans de la publication par LV Marcé de l’ouvrage fondateur qui a été au centre de la première réunion annuelle de la , que l’idée de la réédition de cet ouvrage devenu introuvable sera proposé par A. Coen et adoptée par la société Marcé. Cette publication attendue permettra à un large public de redécouvrir la force des intuitions cliniques de ce génial précurseur que fut Louis Victor Marcé.

A. Coen a fondé aussi les Cahiers Marcé qui sont publiés annuellement dans la collection qu’il dirige chez l’Harmattan. Depuis plusieurs de ces cahiers ont été édités à l’initiative de B Bayle.

Depuis, une journée est organisée chaque année par la Société Marcé en France ou en Belgique sur des thèmes variés :

 

Le premier président Jean François Allilaire a permis à cette société débutante de se développer, par son soutien actif et constant au sein du groupe fondateur et par sa confiance dans les buts de la SMF. Le premier conseil d’administration en 1998 était Jean-François Allilaire, Bernard Durand, Nine Glangeaud, Anne-Laure-Sutter, Odile Cazas, Abram Coen, Eric vanBogaert, Annick Chauvin, Jacques Dayan, Michel Dugnat, Nicole et Antoine Guedeney, Cyrille Guillaumont, Daniel Marcelli et, lors du renouvellement du CA, se sont joints au conseil d’administration en 2000 Linda Morisseau et Fabienne Souchaud, puis en 2002 Françoise Cahen, Jean Jacques Chavagnat et Sylvie Nezelof et en 2004 Benoit Bayle, Micheline Blazy, Catherine Isserlis, Karine Mendelbaum et Christine Rainelli.

 

Histoire à suivre….
Nine Glangeaud-Freudenthal